Archives


minutes opportunes @ bruxelles



23/11 > 04/12/10

Nos sociétés occidentales vivent dans l’illusion pragmatique d’un temps indifférencié, un flux uniformément tendu de moments qu’il convient de rendre productifs. Et pourtant, il est des instants dans une vie, qui sont d’une densité particulière, des moments étrangement dilatés, hors du temps, où tout bascule, où un destin se joue. Michèle Noiret poursuit sa recherche sur ce que la danse, dans son dialogue avec la musique, peut raconter de ce temps suspendu…

Un instant suffit pour changer le cours d’une vie, pour faire bifurquer une existence. Entre deux longs intervalles de temps, il y a toujours un moment-clé, un instant fulgurant où le passé s’interrompt et où le futur se dessine. Cet instant n’appartient pas à la durée. Il est un événement dont toute vie garde la trace. Il est une minute opportune, parfois importune, où le destin semble se mêler de nos existences.

Le temps est au centre de cette chorégraphie de Michèle Noiret : le temps qui s’écoule, la sensation qu’on a parfois que le temps passe rapidement ou lentement, ou encore le temps “vide”, le temps “suspendu”, le temps qui paraît “lourd”.

C’est la musique qui a le mieux saisi l’importance de l’instant et des minutes opportunes. Alors que tout passe, que tout s’écoule, la musique parvient à retenir quelques moments. Elle s’échappe continuellement, comme le temps. C’est peut-être pour cela qu’elle est si précieuse. Elle est un mirage. Mais les humains tiennent passionnément à ce qui ne dure qu’une seconde, ou n’arrive qu’une fois.

En cela, la danse est proche de la musique, car elle aussi est un art de la durée qui se confronte au temps qui passe. Il s’agit, dans Minutes opportunes, d’interroger de différentes façons ces moments, de chercher à rendre le mystère inquiétant et le charme fugace de ces quelques instants où se jouent nos existences.

Michèle Noiret y explore la manière dont les diverses écritures scéniques peuvent se conjuguer. S’il fallait comparer la couleur de ce projet à une forme littéraire, on pourrait parler d’un recueil de nouvelles. Certaines se déroulent dans le même lieu mais avec un scénario différent, d’autres mettent en scène le même scénario dans différents lieux. De la même manière, de nombreuses combinaisons d’éléments comme la musique, la chorégraphie, la lumière et l’espace se conjugueront et structureront la pièce.

Le livre “Territoires intimes - Michèle Noiret, La danse-cinéma” paru aux éditions Alternatives Théâtrales (2009 - 175 p.) est disponible sur demande. Celui-ci rassemble des photographies de Sergine Laloux et de nombreux écrits et témoignages apportant différents regards sur plus de vingt-cinq ans de création chorégraphique.


+ d'infos >>> theatrenational.be

mots-clés liés à cet article

art programmé
danse
musique
spectacle
spectacle

quelques sites liés aux mots-clés de cet article


art programmé
lab.bit-101
gravity and resistance
lossius
tween pix
dactilde

danse
ambientTV
biennales de lyon
transitscape
periactes
mossoux-bonté

musique
shaduzlabs
metamkine
cannibal caniche
hyde
beast

spectacle
Aucun site n'est lié à ce mot-clé.


spectacle
la parole errante
mossoux-bonté
ars numerica
là où
ellentriek